Imaginer la géographie rêver la carte

  • Alain Montandon
Palavras-chave: fictionnalisation du lieu, littérature et géographie, Verne, rêverie cartographique

Resumo

Pour approcher la fictionnalisation du lieu, j’aborderai la question par le biais de ces lieux non cartographiés, ces pages blanches des terrae incognitae, cet irréalisable desideratum dont parlait Jules Verne et qui font tant rêver les explorateurs. Aussi en partant de la dimension  géographique de l’œuvre de Jules Verne, nous examinerons comment à partir de ses connaissances géographiques, l’écrivain invente et crée son propre espace géographique et poursuit un rêve de totalisation, que ce soit en parcourant l’Afrique en aérostat ou en s’aventurant dans les pôles. La rêverie cartographique meuble les espaces et donne par l’imagination une existence concrète à des terres non visitées, comme Balzac inventant sa propre géographie nordique de la Norvège dans Séraphîta.  Le caractère épique des déserts de glace invite Jules Verne, grand lecteur d’Edgar Poe, à poursuivre l’exploration, et le voyageur géographe, nouvel Œdipe à la rencontre du Sphinx, est alors affronté à son propre destin.

Publicado
2015-12-27
Como Citar
Montandon, A. (2015). Imaginer la géographie rêver la carte. Cadernos De Literatura Comparada, (33). Obtido de https://ilc-cadernos.com/index.php/cadernos/article/view/292