Pour une géocritique de Moncton

  • Benoit Doyon-Gosselin
Palavras-chave: Moncton, littérature acadienne, appropriation littéraire, géocritique

Resumo

L'objectif de notre étude est de montrer comment Moncton, petite ville composée de 33% de francophones et 66 % d’anglophones (considéré comme la capitale culturelle et universitaire de l'Acadie) est devenu un motif de la littérature acadienne. En se basant sur l'approche géocritique, nous allons mettre en lumière les interactions entre l'espace humain qu'est Moncton et la jeune littérature acadienne. Une des manières dont les littératures émergentes se construisent, c’est en se constituant autour d’une “capitale littéraire” qui devient le lieu où s’ancre cette création. Avec le poète Gérald Leblanc en tête, toute une génération d'écrivains en situation minoritaire a choisi de s'approprier cette ville et de lui proposer un nouveau visage en français.

Como Citar
Doyon-Gosselin, B. (2015). Pour une géocritique de Moncton. Cadernos De Literatura Comparada, (33). Obtido de https://ilc-cadernos.com/index.php/cadernos/article/view/294